AtWork N’Djamena: un rêve devenu realité

AtWork N'Djamena "I had a dream" workshop, notebook created by Natoi-allah Djimasra

L’expérience AtWork N’Djamena « I had a dream » au Tchad est terminée. C’était la deuxième étape de la tournée 2018 « I had a dream » de Atwork. Les 5 journées du workshop ainsi que l’exposition des carnets au Musée National du Tchad se sont écoulées, mais la flamme qui brille dans les jeunes esprits vient juste de s’allumer.

En décembre 2017 en plein milieu du workshop AtWork à Douala nous avons été abordés par Oumaté Abdoulaye Abdul, responsable culturel à N’Djamena, qui a parcouru tout le chemin depuis le Tchad pour comprendre ce qu’était AtWork. Il est venu nous voir pendant la pause et nous a sollicités d’amener au plus tôt AtWork au Thad, pays qu’il nous a décrit affamé de culture et malheureusement en manque malgré tous ces jeunes gens impatients de pouvoir s’exprimer créativement. « Stimuler la pensée critique à N’Djamena est un enjeu crucial, il se passe très peu ici du point de vue culturel, mais il y a la volonté et le désir que cela change ».

AtWork N'Djamena participants at the National Museum of Chad

C’est la motivation personnelle de Oumaté d’activer un changement qui a permi de concrétiser AtWork N’Djamena 7 mois après. Nous avons pris contact avec son organisation culturelle Djamah Afrik et nous avons travaillé ensemble afin d’amener AtWork dans ce contexte complexe. 27 jeunes talents créatifs provenant de différents milieux, des réalisateurs, producteurs, acteurs et actrices, stylistes, entrepreneurs, écrivains ont été rassemblés par Simon Njami afin de débattre, apporter des critiques et partager des opinions sur leurs rêves. Le résultat créatif de ces réflections a été renversé par la suite sur les carnets par chaque participant, ce qui a produit 27 projet de rêves qui seront exposés durant la dernière exposition internationale de la tournée « I had a dream » en 2019. C’est à présent au tour de ces jeunes esprits de concrétiser leurs rêves en puisant dans les outils que leur a fourni AtWork. Tout comme un participant de AtWork Rome a dit : « Le changement commence par toi-même ».

Nous avons hâte de voir grandir ces graines plantées au Tchad. En attendant la tournée de AtWork continuera son chemin à Kampala à fin août. Nous continuons de rêver et de promouvoir la créativité pour le changement social! Restez avec nous pour connaitre la suite!

Partager