Qu'est-ce que Afropixel?

Le Festival Afropixel est un forum, un laboratoire d'innovation, qui fournit des méthodes critiques et non conventionnelles pour le développement des médias, de l'art et de la technologie afin de contribuer au changement social à un niveau local et global. Il invite le public à regarder l'art et la technologie en tant que moyens d'action pour les citoyens, les artistes engagés, les informaticiens, les chercheurs, les penseurs, la société civile et les entrepreneurs afin qu'ils se réunissent, partagent et expriment leurs points de vue sur le rôle et l'impact des nouvelles technologies dans les sociétés africaines actuelles. Le Festival Afropixel est une initiative créée par notre partenaire Kër Thiossane, une association culturelle multimédiale de Dakar au Sénégal, fondée par Marion Louisgrand et par son mari Francois Sylla.

Afropixel a un public international et attire ainsi les artistes et les organisations culturelles du monde entier mettant en lumière les pratiques innovatives liées au code source ouvert et à l’art contemporain basé sur les nouveaux médias et les technologies. Les œuvres sont produites à Dakar, en collaboration avec des artistes internationaux et les personnes du voisinage, reliant ainsi la dimension locale avec celle globale.

Afropixel et lettera27
Kër Thiossane et lettera27 partagent les objectifs du programme Afropixel ainsi qu’un éventail plus large de valeurs qui concernent leur mission. Les deux se sont engagées à identifier et à promouvoir les idées émergentes ayant un grand potentiel dans l’implentation et la diffusion des initiatives de la culture open source (code source ouvert) dans les domaines de l’innovation sociale, accès au savoir et partage des connaissances. Le projet Afropixel fait donc partie d’une plus large collaboration entre lettera27 et Kër Thiossane, qui se supportent mutuellement et de manière continue dans de nombreuses occasions culturelles et éducatives.

“Nous voulons élaborer un genre d'atelier où l'art et la culture peuvent questionner la société et devenir un instrument pour le changement social. Nous croyons que, indépendamment du contexte, l'art ne devrait pas être déconnecté de la vie de tous les jours et que la culture devrait être accéssible à tous.”

Marion Louisgrand

À qui cela s'adresse-t-il?

Aux jeunes et aux étudiants avec des intérêts en art, multimédia, sciences informatiques pour le changement social. Aux professionnels en plusieurs domaines focalisés sur la culture open source. Aux communautés de voisinage local et les habitants de Dakar. Aux artistes, professionnels et amateurs, public de la Biennale Dak’Art.

Ce que nous avonc fait ensemble?
En 2008, le premier festival Afropixel était focalisé sur les logiciels à code source ouvert en lien avec les pratiques civiles en Afrique et dans les Pays du Sud.

lettera27 a collaboré à la première éditon du festival et a participé à Afropixel avec le lancement de WikiAfrica Art – une œuvre d’art pour Wikipédia.

CC-BY-NC / Ker Thiossane

Afropixel 2010

Afropixel 2010 a réunit un nombre incroyable d’organisations et d’artistes venant du Sénégal, Mali, Congo, Afrique du Sud, Maroc et de la Martinique et d’autres invités venant d’Europe et des États-Unis. lettera27 a participé au festival avec le projet MobileA2K : “La valise pédagogique”.
En mai 2012 le festival a eu lieu pendant la Biennale de Dakar portant le thème des ‘parties communes’. De nombreuses activités ont été alors organisées, dont une était : “Petit-déjeuner en commun”; une réflexion de groupe bi-mensuelle entre chercheurs, artistes, penseurs et citoyens, réunis pour définir quels sont les biens communs dans les sociétés africaines.

lettera27 a participé avec l’édition pilote du format AtWork (AtWork Dakar 01), notre format éducatif itinérant.

CC-BY-NC / Angy Wolf

Afropixel#4

Afropixel#4 en mai 2014 portait sur l’ouverture d’une “école des biens communs” qui se développe et agit autour d’un jardin artistique, partagé et collaboratif, appelé “le jardin de résistance” et autour d’un fablab. Dans ce jardin et dans ce laboratoire de fabrication (fablab) tous les habitants du quartier sont interpellés à la participation active en échangeant leurs services et leurs savoirs-faire et aussi à apprendre de nouvelles pratiques liées à l’Open Source et aux biens en commun.

À travers des projets et des rencontres autour du jardin de résistance, Kër Thiossane fait en sorte que art et culture contribuent aux innovations durables et constantes, en appliquant le concept de la culture et du savoir libres; l’“école des biens communs” défend donc une éthique basée sur la mutualité, la convivialité et le vivre ensemble.

lettera27 a contribué avec un soutien pratique centré en particulier sur le partage de la communication, en travaillant de concert avec des médias de presse, ainsi que dans la production d’interviews vidéos avec les participants du festival.

Pedagogical suitcase, Dak’Art 2012

Afropixel#5

Afropixel#5 en 2016 a fait partie du programme officiel de Dak’Art Biennale avec le thème “Ville en Commun“. Cette édition était dédiée à l’art et à la technologie numériques et a suivi les idées et les actions développées pendant ces deux dernières années au Sénégal. Le focus sur les dynamiques d’une action collective concernant les biens communs, depuis la perspective de l’architecture, du design, des outils numériques open source et de la co-création.

lettera27 a participé avec l’exposition des carnets AtWork crééslors des workshops qui se sont tenus de 2012 à 2016 sur tout le continent africain. L’exposition, dirigée par Katrin Peters-Klaphake, a eu lieu dans la bibliothèque municipale de Sicap Libertè 2, que nous avons rénové pour l’occasion, donnant au voisinage un nouveau lieu de rencontre, un centre du savoir, un’opportunité pour étudier et pour apprendre.

You can leaf through the AfroPixel album on Flickr here.

Résumé

Plateforme en ligne

Platform
ker Thiossane

Avec le soutien de
Kër Thiossane

Kër Thiossane Founders
Marion Louisgrand
Francois Sylla